Vous étiez insouciant, du « qu’en dira-t-on », du « politiquement correct », et vous pouviez, par exemple, vous lécher les doigts pleins de confiture ou de chocolat, les essuyer sur votre robe ou pantalon, sans vous poser de question. C’était votre temps d’enfance….

Alors, souvenez-vous, quel enfant étiez-vous ?

C’est cet enfant-là votre enfant intérieur….

Etiez-vous distrait, rêveur, le nez dans les livres ou intrépide, toujours à l’affût d’un arbre à escalader, d’une pirouette à faire ? Quels étaient vos talents ? Quelles étaient vos envies, vos rêves ?

Cherchez les bons souvenirs de votre enfance, car même si celle-ci n’a pas été « parfaite », il y en a forcément des bons souvenirs comme la fois où….

Et vous en riez encore rien qu’à y penser …

C’est ainsi que vous pourrez vous « reconnecter » à l’enfant qui est en vous, et certainement prendre du recul face à une situation qui pour l’instant n’a pas de solution, vous libérer du stress, de l’anxiété ou simplement de la lourdeur du quotidien des adultes (factures à payer, courses à faire, longues journées de travail etc.)….

Ainsi rire, sourire, s’amuser, danser, chanter, écrire, dessiner, respirer, toutes choses que vous faisiez naturellement étant enfant, vous aident à le faire ressurgir…

Si vous souhaitez dans votre vie, plus de naturel, de spontanéité, de créativité, de joie de vivre, de liberté, d'authenticité, de capacité à vous exprimer, à vous respecter, à vous estimer, recontactez d’urgence votre enfant intérieur qui est votre puissance intérieure…

Alors, comment le recontacter ?

Des pistes :)

- Se faire de nouveaux amis (intégrer une chorale, un groupe de marche, de bénévoles...)

- Rester dehors sous la pluie et apprécier

- Faire du vélo

- Jouer aux lego

- Faire des coloriages pour adultes

- Sculpter avec de la pâte à modeler

- Regarder vos vieux dessins animés

- Écouter les groupes et artiste de votre enfance

- Renouer avec un ancien passe-temps

- Éteindre votre téléphone

Et toutes choses qui vous viennent et qui sont source de plaisir et de bonheur.

Je vous souhaite une belle (re) connexion avec votre enfant intérieur !

signature_Martine_2.jpg

NB : il arrive parfois que nous soyons tristes ou que nous ayons envie de pleurer, ces moment-là, sont tout aussi importants et nécessaires. Ne tombez pas tomber dans l’excès du bonheur à tout prix :)

Source liste : Florence Servan-Schreiber "10 astuces pour contacter votre enfant intérieur"

photos libres de droit - sous licence Creative Commons CCO - PIXABAY