Parfois, nous sommes désarmés devant une maladie auto-immune qui le ronge sans que nous sachions quoi faire, ni le vétérinaire qui le soigne pourtant avec toute la sensibilité, tout le savoir, toute la pharmacopée dont il dispose…

Sans que nous ne comprenions ce qui se joue.

Parfois…

  • Ce qui caractérise les animaux, nos animaux de compagnie, c’est l’amour indéfectible qui les lie à nous.
  • Ce qui caractérise les animaux, c’est ce sens du partage, des joies bien évidemment quand nous jouons avec eux, quand nous les promenons, quand nous rions mais aussi de nos peines, et je dirais surtout de nos peines.

Car cet Amour indéfectible et indicible les conduit à prendre sur eux tout ou partie de nos fardeaux. Ce n’est pas un choix, c’est comme une porte naturelle qui s’ouvre en eux, pour nous soulager. Un don du cœur. C’est ainsi.

Si je dis ceci ce n’est pas pour vous culpabiliser, cela, nos Amis, ne le souhaitent absolument pas, et je dirais même que cela influencerait négativement leur état de santé.

Le Peuple-Animal est inter-relié avec toutes les énergies psychiques que nous émettons et ce sont la plupart du temps les émotions et pensées négatives répétées, à notre égard, à l’égard des autres, de nos collègues, parents, amis, de la politique, de notre planète …. qui sont à l’origine de leurs problèmes.

  • Alors, si un jour vous voyez votre chien se rouler dans la terre, comme s’il se frottait le dos énergiquement, sachez qu’il essaye de se débarrasser de la boue grise, collante et gluante de vos pensées… Souvent, ils choisissent un vieux et grand chêne, mais ce n’est pas obligatoire cela peut-être aussi une belle étendue d'herbe et de terre… Ils savent... Plus concrètement aussi, cela leur permet de débarrasser leur pelage et leur peau des parasites, et autres indésirables.

Soyez attentif et laissez-le faire…Nous les aimons tellement propres et aseptisés, mais c’est juste une question de survie !

  • Nos amis les chats disposent dans leur salive, d’un « produit » qui leur permet de se débarrasser des miasmes, mais quelquefois, la peine, la maladie, est tellement lourde et importante, qu’ils n’y arrivent pas…

« Aujourd’hui, je sais que ma sœur chatte s’en est allée pour qu’une souffrance ne s’abatte sur l’un des enfants de la famille » dit Tommy le jeune labrador du livre :

Le Peuple Animal Anne Givaudan – Daniel Meurois. 20141123_162329.jpg

Voilà ce qui se joue le plus souvent, à notre insu, dans la vie de nos Animaux de Compagnie

A lire également

Un peu plus de lecture ?

__Un petit massage__ ?

et pour Nous A MEDITER …

et à expérimenter "Respire tu es vivant !" 'Thich Nath Hanh''